Vous devez être connecté(e) pour répondre aux questions et participer aux débats.

Cette option est réservée aux membres de la Coalition Avenir Québec.

 

Cliquez ici pour devenir membre de la CAQ.

 

Vous êtes déjà membre de la CAQ?
Faites-nous parvenir votre numéro de membre et il nous fera plaisir de mettre à jour votre profil :

 

Votre numéro de membre CAQ :  

14 commentaires
  1. Je ne comprends ceux qui répondent non. Quel est l’avantage d’attendre au 15 décembre? La neige commence souvent en novembre… Bizarre…

        il y a 1 année
  2. Lundi dernier, jour de mini tempête, nous nous sommes rendus de Beloeil à Granby: plusieurs n’avaient pas leurs pneus d’hiver. Vous devinez le résultat…

        il y a 1 année
  3. Personnellement, mes pneu sont déjà sur des rims, et j’effectue moi-même la pose à la dernière minute pour économiser mes pneu. Il faut aussi reconnaître que le Québec est un territoire très grand, certains endroit ont de la neige avant bien d’autre. Pourquoi faire du nivellement par le bas ? Ou est la part de responsabilisation des individus ? Est-ce qu’il ne serait pas plus intéressant d’augmenter le montant d’une amende pour conduite dangereuse et de la faire appliquer en cas d’accident avec pneu d’été lors d’un accident dans une tempête de neige ? Conduire est un privilège, il serait important de développer une culture de responsabilisation des individus qui en bénéficient.

        il y a 1 année
    • Parfaitement d’accord avec votre commentaire, M. Carrier.

          il y a 1 année
    • J’ai répondu non justement pour les mêmes raisons expliqués par Mr. Carrier.

          il y a 1 année
  4. Le problème n’est pas la responsabilisation de gens comme vous qui vont les choses à temps… Le problème est lorsque la personne se fait prendre par une tempête avant le 15 décembre et va encastrer une voiture avec mes enfants à l’intérieur.

    Peu importe l’amende, cela n’effacera pas le tort causé. Mes pneus sont installés depuis début novembre pour cette raison.

        il y a 1 année
    • Oui mais pourquoi devrait avoir une loi qui est la même pour tout le Quebec? Kuujjuaq et Magog ne vivent pas les mêmes réalités… Pourquoi les gens de Magog devrait avoir à changer pour des pneus neufs plus souvent que les gens de Kuujjuaq? La loi actuel n’est pas adapté à leur réalité… C’est bien beau regarder le coté humain, mais il faut prendre aussi en consideration le coté économique et environnemental. Même si je suis d’accord que le coté humain reste primordial.

          il y a 1 année
    • Est-ce qu’une modernisation du no fault pour exclure certains comportements pourrait être une avenue intéressante ? Exemple, comportement dangereux, conduite avec faculté affaiblie, etc. Mais de conserver le no fault pour les accidents. Il ne faut pas écarter, que bientôt il y aura des boîtes noires dans les véhicules, l’Allemagne avance déjà en ce sens. Il sera possible d’établir les paramètres exacts des conditions lors d’un accident à moyen terme.

          il y a 1 année
  5. Je ne suis pas sûr de bien saisir l’importance du côté économique de la chose VS une vie humaine…

    Comment faire appliquer la loi à divers endroit si elle n’est pas la même partout. Exemple simple, une personne de Mtl va à Val d’Or un 25 novembre, à Mtl elle est en loi pour ces pneus d’hiver mais rendu à une certaine ligne invisible, elle ne l’est plus, comment gérer cette situation?

        il y a 1 année
    • D’un autre coté, une loi ne prévient pas nécessairement le crime, il ne fait qu’ajouté une conséquence en criminalisant le geste ou l’inaction selon le cas. De la l’importance de l’éducation et de la responsabilisation.

          il y a 1 année
  6. D’un autre coté, une loi n’empêche aucunement un crime d’être commis. Il ne fait qu’ajouter une conséquence à un geste ou une inaction selon le cas. Souvent cette conséquence est monétaire donc n’est pas équitable pour tous dépendamment du revenue de la personne en cause. Ceci étant dis, je crois que la sensibilisation, l’éducation et la responsabilisation demeure les meilleures outils afin de diminué tous geste ou inaction répréhensible par la société.

        il y a 1 année
  7. Est-ce qu’il y aurait lieu de moduler les dates d’entrée en vigueur du règlement selon les réalités météorologiques de chaque région?

        il y a 1 année
    • Excellent commentaire, ça peut se faire, je crois !

          il y a 1 année
  8. Vérifions les statistiques d’accident entre le 15 novembre et le 15 décembre depuis les 10 dernières années, cela nous donnerais au moins une mesure.
    Et pourquoi pas simplement retrancher 15 jours à la date butoir? Le 1ier décembre me paraît sensé.

        il y a 1 année

Laisser un commentaire