Vous devez être connecté(e) pour répondre aux questions et participer aux débats.

Cette option est réservée aux membres de la Coalition Avenir Québec.

 

Cliquez ici pour devenir membre de la CAQ.

 

Vous êtes déjà membre de la CAQ?
Faites-nous parvenir votre numéro de membre et il nous fera plaisir de mettre à jour votre profil :

 

Votre numéro de membre CAQ :  

12 commentaires
  1. Je suis en faveur en autant que plus de temps soit consacré à l’exercise physique à l’école. Autrement, cette pratique ne sert à rien.

        il y a 1 année
  2. Je ne suis pas d’accord avec le choix des réponses. Je suis contre la pesée mais je me demande la signification du « c’est incommodant ». La pesée est une pratique qui n’a aucune valeur pédagogique et qui peux créer des problèmes reliés à une mauvaise perception de l’image corporelle, à une atteinte à la confiance en soi, à l’anxiété, à l’exclusion, aux troubles alimentaires (boulimie, anorexie etc). Vouloir peser les enfants sur la base que cela pourrait leur aider à connaître leur forme physique est une aberration. Le poids d’une personne n’a aucun rapport avec sa santé physique. C’est une pratique dépassée et nocive.

        il y a 1 année
    • Le choix de réponse « c’est incommodant » est l’un des arguments principaux qui ressort de l’opposition de certains parents, c’est-à-dire que les enfants sont incommodés par cette pratique (sentiment de honte, etc.).

          il y a 1 année
    • L’école se ramasse sans cesse avec des problèmes qui devraient relever de la responsabilité des parents. Si plusieurs personnes vivent des sentiments négatifs par rapport à cette pratique, c’est probablement qu’il y a eu un manque au niveau parental ? Toute notre vie on doit se comparer aux autres, à un moment ou à un autre on va devoir vivre avec cela. Est-ce qu’il y a place à l’amélioration, très certainement. La retirer complètement, je suis contre. Car c’est aussi un outil de mesure de la part des enseignants, si tu es capable de faire diminuer l’IMC d’un enfant durant l’année, c’est une petite victoire en soit qui peu grandement changer la perception qu’il possède de lui même.

          il y a 1 année
  3. Je suis enseignant en éducation physique et à la santé, je fais la promotion des saines habitudes de vie au sens très large et je ne vois aucune utilité à la pesée, aucune valeur éducative et ce n’est surtout pas un outil de mesure de quoi que ce soit. Le but de l’éducation physique et à la santé n’est pas celui de faire descendre l’IMC. Ce n’est pas une séance d’entraînement. Le jeune apprend des habiletés et acquiert des connaissances qui lui serviront plus tard dans sa vie pour faire des choix relatifs à son bien-être. Est-ce que le poids de la personne et l’indice de masse corporelle ont un lien avec la santé de la personne ou sa forme physique? Absolument aucun. On crée des problèmes là où il y en avait peut être pas (anxiété, boulimie, anorexie etc). Des enfants en bas âge et des ados aux prises avec des troubles alimentaires, on a en de plus en plus.

        il y a 1 année
    • « Back in the days » lorsque j’étais au cégep, dans le premier cours d’éducation physique on prenait notre poids / IMC, pis une des choses qu’on devait faire c’est mesurer notre évolution lors de la fin de la session. C’est probablement une des choses qui m’a le plus sensibilisé aux saines habitudes de vie. Concernant les problèmes alimentaires que vous évoquez, quelle est la part de responsabilité des parents à ce niveau ? Je ne dis pas qu’ils en sont responsable, mais s’il y a eu un manque d’éducation ou un mauvaise éducation de leur part sur ces aspects, il est possible qu’une partie du problème leur reviennent. On jette sans cesse plus de responsabilité sur le dos des écoles ( au sens large ), et en contrepartie on coupe beaucoup de moyen depuis plusieurs années. Le paradoxe du système d’éducation au Québec.

          il y a 1 année
  4. La pesée fait partie d’un outil utilisé en éducation physique ET À LA SANTÉ. Le problème ne vient pas de la pesée comme telle, mais de quelques professeurs qui n’utilisent pas cet outil adéquatement. Le MELS devrait plutôt encadrer la pratique, car il n’y a aucun guide sur son utilisation.

        il y a 1 année
  5. Je trouve que c’est détourné le problème du surplus de poids alors que les écoles coupent dans l’éducation physique et les sports … Tout comme inclure, un minimum de cours sur l’alimentation ne serait pas excessif.

        il y a 1 année
  6. M. Carrier, au cégep les étudiants ont en général une certaine maturité et peuvent gérer certaines informations et des sentiments qu’un enfant et même un adolescent ne pourraient pas reconnaître (augmentation du poids dû à la croissance, perception de sa propre image corporelle vs la perception des pairs) qui se traduiraient par des problématiques beaucoup plus complexes. Oui, la famille a un rôle à jouer, j’en convient, mais il faudrait donner des outils aux parents. Il reste qu’au lieu de la pesée, les enseignants en éducation physique et à la santé pourraient consacrer plus de temps à enseigner des sujets comme la nutrition, à aider les élèves à développer une image corporelle positive (il y a des formations à ce sujet) et à miser plus sur les saines habitudes de vie.

        il y a 1 année
    • Je comprend, mais ça commencerait par arrêter de couper dans les heures en éducations physiques et les budgets liés aux infrastructures. Déjà en faisant ça, le gouvernement envoi un message que ce n’est pas un priorité.

          il y a 1 année
  7. Pesé à l’école… oui, mais dans un local et individuellement à l,abris des regards

        il y a 1 année
  8. Oui si c’est pour alimenter le dossier de santé. Comme dans tout tes les informations sensibles les données doivent demeurées confidentielles.

        il y a 2 mois

Laisser un commentaire